Marievilleqc

Marieville en tête

À propos

Je me nomme Gilbert Lefort, natif de Marieville, marié, père de deux filles et grand-père d’une petite fille. Je suis coordonnateur assurance qualité et HACCP.

Comme beaucoup de personnes, j’ai commencé à faire du bénévolat à l’école secondaire. Plus tard, avec quelques amis, j’organisais des activités culturelles pour la Service des Loisirs de Marieville. Celui-ci était alors un organisme para-municipal subventionné par la ville de Marieville. Puis, lors de ma vie adulte, j’ai consacré une vingtaine d’années au conseil local des Chevaliers de Colomb (conseil 1671 de Marieville) en occupant différents postes d’administrateur.

En 1997, je me suis présenté une première fois comme candidat indépendant aux élections municipales générales dans le district #4 de l’ancienne ville de Marieville. J’ai alors fait un premier mandat de trois ans qui fut écourté (un mandat normal est de quatre ans) par la fusion des municipalités de Sainte-Marie-de-Monnoir et Marieville.

Je me suis représenté candidat indépendant en 2009, aux élections générales, dans le district #6 représentant le centre-ville de Marieville. C’est le district où j’ai toujours habité. Par la suite, j’ai été réélu par acclamation (sans opposition) aux élections générales de 2013 et 2017.

Mon retour de 2009 en politique municipale était motivé par certains objectifs. Premièrement, la ville devait absolument investir de façon récurrente dans la réfection des infrastructures (au moins une rue par année) pour éviter un retard du calendrier d’intervention et une surcharge de travaux critiques menant à une impasse budgétaire.

Les critères d’admission aux deux principaux programmes de subventions gouvernementales; le retour de Taxe sur l’essence et de la contribution du Québec (TECQ) et le Programme d’infrastructures Québec-Municipalités, sont rigoureux et nécessitent un niveau de participation financière de la la part des municipalités.

Deuxièmement, l’adoption d’une politique familiale et d’une démarche de revitalisation étaient nécessaires pour dynamiser les volets sociaux, récréo-touristiques, économiques et de mise en marché. Un plan d’aménagement global s’imposait pour assurer l’encadrement physique nécessaire à l’épanouissement des volets de développement pré-cités et les unir.

J’aurai réussi ces deux objectifs, mais il reste beaucoup à faire. Au-delà des nombreuses réglementations obsolètes qui ont été mises à jour, et celles qui le seront grâce à votre participation. Il demeure primordial de faire la mise à jour annuelle de notre politique familiale et d’accélérer le rythme du processus de revitalisation, qui s’arriment parfaitement, tellement leurs volets de développement sont similaires. 

Nous comptons sur votre appui et participation active afin d’améliorer, de façon constructive, le développement de notre communauté !